En pleine croissance, Claranet recrute

Claranet France

 

L’entreprise Claranet, présente dans neuf pays, est spécialisée en infogérance d’applications critiques et en transformation digitale. La société poursuit sa croissance et prévoit d’importants recrutements en 2020. Son directeur général adjoint en France, Laurent Perriault, revient en détail sur les profils recherchés.

 

Pouvez-vous nous présenter Claranet…

 

Fondée en 1996, Claranet est une société internationale présente dans neuf pays dont la France. Nous sommes 650 collaborateurs aujourd’hui, dispatchés au siège à Paris, à Rennes, Lille, Caen et Nantes.

Claranet est positionné sur les services cloud et spécialisé en infogérance d’applications critiques 24/7 et en transformation digitale. Notre mission principale est de gérer tout type d’environnement multi cloud (public ou privé) en continu (24/7).

 

 

Laurent Perriault directeur général adjoint Claranet France

 

 

L’entreprise est en pleine croissance (48 % depuis 18 mois sur le bassin rennais) et prévoit de recruter en 2020. Quels types de profils recherchez-vous ?

 

Nous avons connu, en effet, une accélération ces 24 derniers mois sur le bassin rennais mais également au niveau de Claranet France avec 150 créations nettes, dont une majorité sur le site de Rennes. Nous recherchons tout type de profils : des ingénieurs ou architectes cloud privé ou public (cloud builder & Runner), des experts en data modernisation, des Sysadmin et ingénieurs systèmes, des chefs de projet, des Service managers, des ingénieurs cybersécurité… Nous avons une soixantaine de postes ouverts en France, dont une quarantaine sur le bassin rennais.

 

Comment se passe un recrutement chez CLARANET ?

 

Nous avons deux formes de recrutement. Tout d’abord, la cooptation qui représente 20 % des profils intégrés. Nous travaillons également avec toutes les écoles, notamment l’ENSIBS (Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Bretagne Sud), Sup Info, le Lycée De La Salle, l’INSA, l’Epitech… Nous faisons beaucoup d’alternance.

Nous disposons également d’un site carrières. Nous animons un écosystème qui nous permet de faire de la communication en directe via des meet-up, des apéros tech, des réunions à thèmes.

Mes collaborateurs sont accompagnés par des RH le premier jour. On leur affecte ensuite un binôme pendant la phase d’intégration. Enfin, nous avons mis en ligne une Claranet Academy, qui nous permet de diffuser du contenu à vocation technique et culturel mais aussi sur le mode de management, la méthode d’organisation… Le collaborateur choisit, à la carte, les modules en fonction de sa maturité.

 

Avez-vous des difficultés à recruter ? Si oui, pour quels postes ?

Notre industrie est soumise à l’offre et la demande. Il existe deux types de métiers en tension : les compétences autour du cloud public et les profils autour de la data. Et accessoirement, j’ajouterais les profils en cybersécurité. A Rennes, dans ces domaines, il y a deux ou trois grands donneurs d’ordre qui sont donc de gros aspirateurs de ressources. De notre côté, chez Claranet, nous avons une taille critique qui nous permet de traiter avec d’importants clients comme les acteurs du CAC 40 ou des sites importants de E-Commerce mais nous gardons une organisation horizontale à taille humaine afin de garder une vélocité et une proximité dans nos interactions avec les clients.

 

Que proposez-vous à vos collaborateurs pour qu’ils puissent s’épanouir au sein de CLARANET ?

 

Nous venons d’agrandir nos bureaux de 1500 m2 sur notre site rennais. Ce campus de 3000 m2 désormais doit permettre de travailler dans des conditions qui stimulent le travail avec des espaces collaboratifs mais pas seulement. Nous avons créé des bulles pour pouvoir s’isoler car nous avons constaté que les très grands open spaces ne sont plus la panacée. Ils créent une surexposition. Chez Claranet, on évite de sur-jouer le collectif.

Nous avons organisé des salles de travail en mode stand up, où l’on reste debout afin de rendre les réunions plus efficaces et donc plus courtes. Comme nous sommes sur une activité en continu, nos collaborateurs peuvent avoir un coup de fatigue dans la journée : il y a des salles de repos où l’on peut dormir. Quant au Claranet café, il permet de se détendre et d’avoir un échange amical ou professionnel.

 

Comment fidéliser les talents ?

 

Je dirais que ce n’est pas avec un baby-foot, des fruits et du café à volonté que vous allez fidéliser les talents. Le collaborateur a des attentes fortes et la première d’entre elles est sans doute la cohérence entre nos actes et nos paroles ; chez Claranet, on passe du temps à communiquer sur cette pertinence et notre raison d’être. Les talents restent parce qu’ils trouvent du sens à ce qu’ils font. Nous avons une politique de mobilité interne qui les aident à créer leur parcours professionnel avec les RH.

Chez nous, chaque collaborateur peut effectuer deux jours de télétravail par semaine. Nous continuons d’explorer ces nouvelles méthodes d’organisation, l’idée étant de travailler sur l’évolution de carrière tout en recherchant un équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée.

 

Quelle politique de formation appliquez-vous dans votre entreprise pour faire monter vos salariés en compétence ?

 

 

Il y a avant tout la Claranet Academy qui est une véritable plateforme de formation, dédiée à l’intégration des nouveaux entrants et à la montée en compétence des équipes en interne.

Nous investissons plus de deux fois le minimum légal dans la formation, ce qui paraît normal dans notre métier lié aux nouvelles technologies en perpétuelle évolution. Tous nos collaborateurs bénéficient d’au moins une formation par an, interne ou externe. Nous faisons également évoluer notre méthode d’organisation pour la rendre horizontale, basée sur la confiance, et une prise de décision décentralisée au plus proche de nos clients.

 

Faire carrière à Rennes, c’est possible ?

 

Chez Claranet à Rennes, c’est tout à fait possible. Nous avons des exemples d’ingénieurs qui sont devenus managers et d’autres, directeurs de Business Units. D’autres profils techniques ont choisi la voie de l’expertise. Les passerelles existent. Je dirais même que l’évolution professionnelle va devenir le premier axe de recrutement.

 

Travailler et vivre à Rennes, le combo gagnant ?

 

Tout à fait ! Je suis un ancien Parisien très heureux de vivre à Rennes en famille. Je remarque qu’il y a encore souvent un problème concernant la recherche d’emploi pour le conjoint ou la conjointe, ce qui peut être un frein. Le bassin d’emplois reste néanmoins dynamique. Et nous profitons d’un gain de temps important grâce à la qualité des transports en commun. Paris n’est plus qu’à 1h 25 avec la LGV. Enfin, une bonne partie d’entre nous s’échappent le week-end sur la côte.

 

Pour conclure, dites-nous en deux mots pourquoi venir travailler chez CLARANET ?

 

Rejoindre l’aventure Claranet, c’est rejoindre des gens passionnés qui aiment les technologies et qui souhaitent les mettre au service de nos clients afin de les accompagner dans leur transformation.

 

www.claranet.fr

Partager sur